Interview : une nouvelle vie au Sri Lanka

Pour certains les voyages durent le temps des vacances, pour d’autres c’est le déclic pour changer de vie !

Il y a quelque temps, je vous proposais une interview d’un de nos membres sur les forums qui avait pris la grande décision de quitter la grisaille et le froid pour partir s’installer en Thaïlande. Cette semaine rencontrez Matara qui est partie vivre au Sri Lanka et nous fait ici part des raisons de ce choix, ses coups de cœur et de ses conseils pour ceux que l’aventure intéresse pour un voyage ou plus si affinité… bonne lecture !

Quel était ta vie avant de partir pour une nouvelle aventure ?

Nous vivions en couple mon compagnon et moi, sans enfant. Installés à Bordeaux, l’océan à proximité et les Pyrénées à 2 heures de route… nous vivions dans un petit appartement de 50 m2, dans un immeuble ancien au cœur de la vieille ville. Nos activités professionnelles : musicien reconverti dans l’électricité pour mon compagnon (pas facile la vie d’artiste), et pour moi la relaxologie après avoir été styliste en vêtements sportifs. Nous avions déjà choisi de travailler, depuis des années, en dehors du système de contrat CDI, nous souhaitions pouvoir gagner notre vie mais ne pas devenir esclave d’une profession ou d’un « patron », conserver une part de liberté était primordial.
Nos grands manques et nos ras le bol dans cette vie : l’espace de l’appartement, trop petit, la vie en ville, besoin de nature, le rythme infernal des journées ou l’on rentre épuisé. La situation économique et politique de notre beau pays. L’impression que le temps passe à une vitesse folle et que nos projets d’avenir sont de plus en plus lointains, voire inaccessibles….

Qu’est-ce qui a provoqué le déclic de prendre cette décision si importante ? Et pourquoi le Sri Lanka ?
Depuis longtemps je rêvais de retourner dans ce pays dont j’avais déjà eu un aperçu lors d’un de mes voyages professionnels en tant que styliste. Je m’étais rendue dans différents pays, vous savez tous ces pays ou la main d’œuvre est si bon marche, histoire de faire beaucoup de profit dans le milieu du textile !!! En 2007 nous avons décidé de faire ce grand voyage… mieux vaut réaliser ses rêves que passer sa vie à rêver. Nous voilà donc partis pour 5 semaines hors de notre rythme journalier, de notre culture, de notre climat, bref la joie de la découverte de cette île. Apres 2 semaines de visites de sites, de temples, notre traveller guide sous le coude … mon compagnon me propose de nous « poser » quelque part tranquillement et de réellement découvrir le « Sri Lankan way of life ». Mon tempérament hyper actif en prends un coup : je réalise que je n’ai jamais pris de véritable repos plus de 15 jours dans ma vie. Une belle expérience s’offre à nous : nous choisissons une petite guest house en bord de mer, dans un village de pécheurs. Après une semaine, nos esprits sont apaisés, nous nous promenons dans le village et répondons aux sourires inscrits sur tous les visages. Comment est ce possible de vivre dans un bonheur simple au quotidien ? J’en oublie même d’aller consulter mes mails dans un genre de cyber qui ne fonctionne pas toujours car il y a beaucoup de coupure de courant.

LE TEMPS retrouvé, ici tout est a échelle humaine, je constate que nous trouvons ici une douceur et une simplicité de vivre plus en relation avec nos bio-rythmes personnels. En prenant un bain de mer, en levant les yeux sur les palmiers, en regardant cette petite crique isolée pleine de verdure, la température de l’eau si agréable pour un mois de février… soudain nous réalisons instantanément que si l’enfer existe il n’est pas ici … Nous nous regardons et pensons à la même chose, et si on le faisait ???
Et si on décidait de venir vivre ici ? Quels sont nos freins, qu’est ce qui nous retient en France ?

Le sourire aux lèvres, nous décidons qu’il nous faudra 1 an pour nous préparer, mais que nos valises sont déjà bouclées mentalement. Ensuite ce fut une question d’organisation, de cesser nos activités en douceur, de transporter nos affaires par container, de mettre en location notre appartement, de rompre les multiples contrats (pas si simple qu’on le croit) de téléphone, d’assurance, vendre la voiture, etc … Le rêve devient réalité.

Quels sont les défis qui se présentent à toi dans cette nouvelle vie ?

Je préfère parler d’expériences nouvelles. Nous devenons les étrangers, les SOUDA (les blancs) et c’est à nous de nous adapter et de respecter la façon de vivre locale. Comment ca marche ici ?
Changement radical de culture, de langue, d’abord pour se faire comprendre. Nous essayons d’apprendre le sinhala, d’être un maximum proche des gens, de faire tous nos achats au village, certaines personnes ne parlent pas anglais. Mettre de côté toute réflexion cartésienne ou sens de l’organisation et apprendre la patience, l’adaptation à toute situation, sans peur, l’esprit ouvert.

Quels sont tes conseils à ceux qui souhaiteraient se lancer dans l’aventure ?

Suivre ses intuitions profondes. Etre conscient qu’il est bon de retrouver la confiance dans la vie, que chaque changement s’accompagne de risque, mais que sans risque la vie n’a aucun sens. On doit abandonner des choses pour en acquérir d’autres, sinon les valises débordent… Il est important de concrètement évaluer la vie que l’on mène : en est-on satisfait ? Qu’est ce qu’on veut changer et pour quelle raison : cela devient insoutenable, besoin d’espace, de liberté, de temps, notre famille est-elle aussi dans ce besoin ou est ce personnel, quels sont nos réels besoins pour vivre heureux : santé, affection ? Savoir aussi identifier les priorités, que peut-on changer tout de suite, plus tard, un jour peut-être ? Chaque problème a sa solution.

Que nous recommandes-tu de visiter au Sri Lanka ?

Sri Lanka, qui se prononce Schri Lanka en bon français, signifie L’Ile Resplendissante. C’est une île qui peut s’apparenter à une région française au niveau de sa superficie. Ici, le paysage varie entre montagne, cascades, rizières et collines de plantations de thé. Quoi visiter ? Tout dépend du temps que vous avez à y séjourner….
Eviter Colombo, le national Museum pourquoi pas mais la ville reste bruyante, pas très agréable.

L’incontournable reste pour nous Sigiriya, le rocher sorti de nul part pour les sculptures et peintures rupestres dans des temples ancestraux (Dambulla particulièrement, mais aussi Mulgirigala, Weligama, ect …). A Kandy (le nom laisse rêveur) beaucoup d’agitation pour cette ville située au bord d’un lac et pas aussi calme que l’on pourrait l’imaginer…

Pour les plages, si vous n’avez pas peur de sortir des structures pour touristes, évitez Mount Lavinia, Hikkaduwa et Bentota et allez un peu plus au sud de la côte est. Pour les côtes ouest, le conflit ayant cessé depuis peu nous ne sommes pas encore allés vers Tricomallee, mais des voyageurs nous ont racontés avoir payés très chers des structures hôtelières en piteux état car c’est à la mode de se rendre dans cette ville qui fût inaccessible pendant un certain temps…

En ce qui concerne les montagnes, notre préférence reste pour le petit village d’Ella, la gare est trop mignonne, y prendre le train pour Badulla aller /retour, ou pour Horton plain : les paysages y sont splendides, cascades, plantations de thé, ensuite les Sri lankais adorent Nurawa Eliya pour sa fraicheur, nous pas spécialement pour l’esprit « attrape touriste » qui y règne.

Le meilleur est de vous donner la peine de prendre le temps de vivre, d’être au plus près des gens que vous pourrez rencontrer, de répondre à leur sourire, cela est très important ici LES SOURIRES, moi je l’appelle le pays des sourires. Incontournable également de pouvoir parler quelques mots comme : Ayubowan = bonjour , signe de reconnaissance à toute heure de la journée (si possible joindre les mains) I’stouti = merci.
Le reste se fera tout seul, plongez votre regard dans le leur et si une personne vous importune ne vous « lâchant pas les baskets » comme on dit, vous répondez EPA, ce qui signifie NON je n’ai pas besoin… ou ATI cela suffit…

Ce pays est une île ou il est bon d’ouvrir les yeux et le cœur : à vous de jouer, et surtout faites confiance à vos intuitions, si vous êtes réellement ouverts d’esprit vous découvrirez plus que vous n’auriez pu l’imaginer. Laissez vous guider par les événements, découvrez comment boire une noix de coco (King Coco) au bord de la route pour 20 rupies… et surtout oubliez la pause sur une cafeteria d’une autoroute française !!!
La vitesse ici est tellement réduite que cela laisse le temps d’apprécier la vie, le temps qui passe avant nous et après nous : Sri lankan way of life !

Envisages-tu encore de partir voyager, ou est-ce que voyager fait maintenant parti de ton quotidien ?

Il n’est pas nécessaire de partir très loin pour découvrir toujours plus. Mais TripAdvisor s’adresse aux personnes qui aiment le voyage. En ce qui nous concerne, nous devons quitter le territoire sri lankais tous les 6 mois, pour une histoire de visas. C’est heureux car cela nous donne l’occasion de revenir un peu en France : un petit bonjour à la famille et aux amis, pour les vins délicieux, les fromages aux odeurs incomparables et le charme de notre pays d’origine. Nous partons aussi à la découverte de L’Inde si vaste et si extrême. Nous projetons également de visiter la Thaïlande en mars prochain.

Interview de Juliette–

Vous avez des questions pour notre invité ? N’hésitez pas à les lui poser en laissant un commentaire.

9 Réponses so far »

  1. 1

    Elisa said,

    Quel bon reportage!
    Vraiment une nouvelle vie…
    J´aime quand tu dis, Matara, de suivre tes intuitions les plus profondes.
    Bonne chance!
    Elisa, Argentine

    • 2

      Matara said,

      Merci Elisa pour ton commentaire.
      Je te repond tardivement mais un dicton francais dit :
      Mieux vaut tard que jamais !!!
      Belle vie a toi aussi dans ton pays que tu aimes.

  2. 3

    emma said,

    quelle belle aventure…. ça me fais rêver….
    je suis curieuse de savoir comment tu gagnes ta vie là-bas, que faites vous toi et ton mari?

  3. 4

    patrick said,

    Et la guerre civile?
    Ce pays appartient aussi aux tamouls mais qui sont massacrés tous les jours. Vous avez la vision d’un touriste mais demander un tamoul s’il est heureux dans son pays?

  4. 5

    energy said,

    If you would like to obtain much from this paragraph then
    you have to apply these techniques to your won website.

  5. 6

    Jeanne said,

    Merci pour ce beau récit.. je vais au Sri Lanka en mars 2014 avec ma famille en vacances.. Ca me fait rêver et pourquoi pas suivre tes traces et tout quitter un jour🙂 Une seule chose me fait vraiment peur: comment gagner ma vie la bas? Comment as tu fais?

  6. 7

    joly said,

    Bonjour
    pourriez vous m’indiquer vos démarches pour vous installer là bas.
    j’ai le privilége de connaitre et de pouvoir loger chez des amis sri lankais en attendant de trouver un toit pour moi .merci merci merci d’avance

  7. 9

    sadra ROUET said,

    Merci Alban, j’ai trouvé un article intéressant, je croyais que LE SRI LANKA était un paradis.cf
    http://blog.lefigaro.fr/inde/2009/04/-ames-sensibles-sabstenir-ce.html


Comment RSS · TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :