Archive for Blogueurs invités

Besoin de conseiller pour voyager avec vos enfants ?

Virginie est maman de 3 enfants, de 13 à 5 ans. Ancienne professeur de français, elle avait déjà une passion pour l’écriture. Elle adore aussi les enfants et presque autant voyager. Pour concilier ses trois passions, elle a crée son blog il y plus d’un an et partage avec vous ses expériences et conseils pour des vacances en famille réussies.
Voyage enfants avec les valises
Comment t’est venue l’idée de créer ce blog de voyages en famille ?
Je me suis aperçue, en préparant un de nos voyages en famille, combien il
était difficile de trouver des renseignements utiles dans les guides de
voyage « classiques ». Savoir si cette belle plage un peu isolée est facile
d’accès avec des petits, connaître le meilleur moyen de se déplacer avec des
enfants et des bagages, et surtout, trouver des chambres d’hôtel qui
accueillent 4 ou 5 personnes = un vrai casse-tête ! Je me suis donc dit que
ce serait bien de partager nos expériences et nos bonnes adresses !

Voyageais-tu avant d’avoir des enfants ?
Oui, j’ai eu la chance de faire de grands (et longs !) voyages avant leur
naissance, quand j’étais étudiante : en Inde, au Népal, en Chine, aux
Etats-Unis.

Si oui, qu’est-ce qui a le plus changé ?
Fini l’improvisation ! Comme nous partons moins longtemps, et pendant les
vacances scolaires, je n’ai pas envie de passer une journée sur place à
trouver un hôtel ou à acheter un billet de train. Je tiens compte également
du rythme des enfants: démarrage en douceur pour se caler à l’heure locale,
sélection parmi toutes les visites et les endroits à découvrir, et pauses
plages ou piscine quand c’est possible.

Comment t’y prends-tu pour préparer tes vacances avec tes enfants ?
J’essaye de réserver à l’avance – avec Internet, c’est devenu assez simple-
les hôtels, les billets de train sur place ou la location de la voiture
pour éviter les galères ! Les enfants sont le plus souvent enthousiastes à
l’idée de partir, nous partageons donc ces moments de préparatifs en
achetant des livres pour le voyage, en mettant de côté des choses qui iront
dans la valise, et en en parlant.
Le choix de la destination se fait-il en commun ? Par les parents ?
Jusque-là, ce sont les parents qui ont choisi ! Mais j¹entends leurs envies,
et cela donne des idées pour de futures destinations.

Quelles sont les choses à ne surtout pas oublier dans la valise ?
Sans parler du doudou, bien sûr (en double, c’est encore mieux !), cela
peut-être réconfortant pour les petits de retrouver là-bas quelques petits
jouets qu’ils aiment bien. Sinon, plein de feutres et du papier me semblent
indispensables !
Venise avec les enfants
Quels sont les pays les plus difficiles pour emmener des enfants ? Pourquoi
?

Avec de jeunes enfants, les risques sanitaires peuvent poser problème : niveau d’hygiène insuffisant, malaria, manque d’infrastructures médicales…
J’éviterai certains endroits avec des petits, mais tout dépend ensuite du
degré d’anxiété des parents !

Quelles sont les erreurs que tu ne referais pas ?
Se déplacer à un rythme trop rapide, parce qu’on ne veut rien « rater » :
trajets trop longs, changements d’hôtel continuels, cela épuise et lasse les
enfants. J’ai appris à être plus raisonnable !

Si tu devais conseiller deux destinations particulièrement intéressantes
pour des enfants, lesquelles seraient-elles
? Pourquoi ?

Question difficile ! D’après les témoignages des parents sur mon blog, les
enfants sont absolument émerveillés par la découverte de la faune et la
flore locale : coyotes, cerfs et bisons dans les grands parcs nationaux des
Etats-Unis, lions et éléphants au Kenya, paresseux et toucans dans la forêt
tropicale au Costa-Rica, des expériences magiques !

Bébé, enfants en bas âges, ados et parents : chaque groupe d’âge a ses
propres besoins et attentes en vacances. Comment les concilier pour un
voyage réussi
?

Tous les parents connaissent la difficulté de faire plaisir à tout le monde,
sans que personne ne se sente lésé ! En voyage comme à la maison, la
négociation est de mise : alors, on alterne visite au musée et après-midi à
la plage, sieste au frais pour les petits et shopping avec les ados, quitte
à se partager les tâches.
Riviera Maya, Mexique
Quel est ton meilleur souvenir de voyage en famille ?
Le Yucatan, au Mexique, avec mes enfants âgés de 10 et 7 ans (le plus jeune,
âge de 2 ans, est resté avec sa grand-mère) : incroyables sites mayas,
mythologie passionnante, siestes dans le hamac, guacamole délicieux et
plages sublimes… un vrai bonheur !

Vous voyagez avec vos enfants ? Quels sont vos conseils pour des vacances réussies ?

Comments (3) »

Profil de blogueur: Johan à Stockholm

Nom : Johan Peuron

Profession : Suédois en devenir

Blog : pourquoiquitterparis

Pays visités : Suède, Grèce, Canada, États-Unis, Espagne, Thaïlande, Estonie, Mexique, Danemark, Italie

Stockholm

Stockholm

Qu’est-ce qui te manque le plus de Paris ?

A échelle égale, probablement les amis/la famille et la Leffe en terrasse à Ménilmontant. Si il était possible que mes amis/ma famille puissent venir me voir à Stockholm avec des Leffes en terrasse dans leurs sac à dos, je serais visiblement l’homme le plus heureux du monde.
Mais à défaut de houblon, la plupart viennent me rendre visite avec des bagages chargés de Tarama, Carambars et Z’animos, qui se trouvent être des denrées excessivement rares en Suède.

D’ailleurs pourquoi avoir quitté Paris ?

Rien n’était vraiment prévu il y a 3 ans de cela. Il s’avère qu’un soir de Janvier 2006, alors que je profitais de la nuit parisienne, une jolie nordique m’a fait quelques clins d’œil insistants. Dès lors, tout s’est enchainé très vite : les premières boulettes de viandes, un premier voyage Paris-Stockholm, puis un deuxième, puis un troisième pour lequel je n’avais pas pris de billet de retour. C’était il y a presque 3 ans maintenant.

Pourquoi Stockholm ?

Après moultes investigations, j’ai découvert que la nordique aux clins d’œil était en fait suédoise. Je dois reconnaitre que cet élément a eu beaucoup d’influence sur la destination finale. Mes parents auraient certainement eu du mal à comprendre si je leur avais annoncé un départ pour l’Afrique du Sud afin de partager ma vie avec une scandinave.

Étant par ailleurs parisien d’origine (ou pas loin), aller s’enterrer dans une forêt au nord de la Suède n’a jamais vraiment semblé être une option. Nous avons donc naturellement choisi la capitale du pays afin d’y poser nos bagages.

C’est une destination vacances peu courue par les Français : qu’en penses-tu ? La recommanderais-tu pour des vacances ?

Absolument ! J’étais moi-même assez septique sur la Scandinavie avant d’y mettre les pieds. Aussi par le fait qu’il m’était impossible d’identifier où se trouvaient la Suède, la Norvège, la Finlande, si les caribous étaient suédois ou si il s’agissait des rennes… ou d’élans ?

La Suède est un pays tout à fait magnifique. Je le recommande durant l’hiver (décembre/janvier) pour les amateurs de neige et de patin à glace, et bien entendu durant l’été (juin-août) pour ceux qui apprécient le calme, les baignades,  faire griller des saucisses. Ainsi que pour ceux qui trouvent que la chaleur de l’Espagne, « c’est vraiment insupportable, regarde chérie on peut pas sortir sur la plage avant 16h, bon sang  ».

La Suède offre un climat tout à fait agréable, ni trop chaud ni trop froid, qui contentera la plupart d’entre vous.

Les Suédois ont-ils un stéréotype du Français ?

Plusieurs ! Mais il n’est pas trop s’avancer que de dire que les champions du stéréotype sont quand même les français. Il n’existe pas un pays pour lequel nous n’ayons pas d’adjectifs… Donc comparativement, je n’ai pas été excessivement choqué par l’image que les suédois ont des français… Les scandinaves imaginent la plupart du temps les français avec un béret, un pull rayé noir et blanc et une baguette entre les dents. Pour avoir passé pas mal de temps en France, j’avoue que je n’ai que très rarement croisé ce genre de personnage.

« Baguette » reste certainement le qualificatif le plus employé dès lors que l’on évoque la France ici. D’ailleurs, « je suis une baguette » doit probablement être enseigné à l’école tant les suédois sont nombreux à prononcer cette phrase.

Si tu devais comparer Paris à Stockholm, que dirais-tu pour décrire ces deux capitales ?

Paris est concentré, nerveux, rock n’roll. Stockholm est exactement l’inverse. Je trouve du bon dans les deux cas de figures. J’aimerais pouvoir sortir le soir à Stockholm sans me soucier de l’heure de fermeture des bars et des 15km qu’il va me falloir pour rentrer chez moi tard dans la nuit. Dans le même temps, j’aimerais pouvoir faire griller des saucisses sur l’île de la Cité avant de piquer une tête dans la Seine. Je doute en revanche que cela soit possible un jour.

Barbecue Suédois pour faire griller les saucisses

Barbecue Suédois pour faire griller les saucisses

Ton endroit préféré à Stockholm ?

Ils sont nombreux… Mais il ne devait en rester qu’un (mettons un scénario catastrophe où tout Stockholm serait amené à disparaitre), j’irais planter ma tente sur Långholmen, une petite île à l’ouest de la ville. Je prendrais dans mon sac des grosses chaussettes, un cubis de Jean-Pierre Chenet et un bon Murakami. Et éventuellement un bon copain à qui parler.

Pour une première visite, que conseillerais-tu de voir ?

Tout dépend de la période choisie… Pour avoir l’habitude des parents qui viennent rendre visite en plein mois d’avril (mais qui part en Suède au mois d’Avril ?!), il est souvent judicieux d’envisager un choix en intérieur du fait des probables averses. Le Musée Vasa est visiblement le plus approprié. Il abrite un bateau qui a coulé en 1628 et repêché il y a une cinquantaine d’années. La première visite est absolument incroyable.

Si vous venez visiter Stockholm durant l’été, je conseille simplement une longue promenade aux bords de Södermalm, l’île au sud de la ville. Prévoyez un maillot de bain, une grande serviette, un pique-nique. Mais par pitié, ne partez pas avec vos chaussures en plastique « méduse » pour vous baigner. L’eau est propre, les oursins n’ont pas envahi les plages, et puis d’abord, pourquoi est-ce que les français sont les seuls à se baigner avec des chaussures en plastique ?!

La coutume Suédoise la plus bizarre ?

Si il y a quelque chose qui frappe lors de la première arrivée en Suède, c’est bien le fait que les suédois retirent leurs chaussures dès lors qu’ils franchissent la porte d’un appartement. Même si cela peut paraître anodin, il est très malpoli de garder ses godillots à l’intérieur et c’est s’exposer à la foudre que de tenter l’expérience. Il faut dire qu’ils ont de bonnes excuses, avec des dizaines de centimètres de neige de décembre à début avril, on a du mal à envisager le fait de voir son appartement devenir patinoire olympique.

Tu sais que tu as vécu trop longtemps en Suède quand…

Tu enlèves systématiquement tes chaussures dès que tu rends visite à tes copains parisiens. Dès lors s’ensuit un débat qui traine en longueur, avec des amis qui tiennent absolument à te prêter des chaussons trop petits, toi qui explique qu’en Suède on enlève ses chaussures systématiquement et qu’en plus ces chaussons, ils sont trop petits etc.

Tes potes de Paris se moquent de toi quand…

Tu commences à tutoyer tout le monde, de la boulangère à ton conseiller financier. C’est un fait : les suédois n’utilisent jamais le « vous » et on se surprend à vite apprécier le tutoiement quotidien. Malheureusement, « salut, tu me mettras une demi baguette et 500gr de chouquettes », c’est une étrange conversation à avoir dans une boulangerie des Grands-Boulevards.

En décembre 2010 cela fera cinq ans que tu blogues : qu’as-tu appris de cette expérience ?

5 ans déjà?! Time flies…
En 5 ans, j’ai principalement appris qu’écrire régulièrement est impossible. Écrire pour écrire ne mène à rien, et écrire pour les autres est aussi une erreur. Lors de mon arrivée en Suède, « Pourquoi Quitter Paris » est né. Je n’avais communiqué l’adresse qu’à mes amis, ma famille. Comme beaucoup de français à l’étranger, il ne s’agit ni plus ni moins que d’un carnet de voyage.  J’apprécie énormément le fait de pouvoir garder une trace de ce qu’il s’est passé depuis ces 5 dernières années. De ma rencontre avec une suédoise à mon apprentissage du suédois, il ne s’agit ni plus ni moins que d’un point de vue sur l’instant et, même si jamais je ne vais relire ce que j’ai écrit, je sais que c’est là, quelque part. Un peu comme le bouton de votre veste en cuir qui s’est détaché. Il finit dans une boîte en carton perdue dans un placard, mais peu importe, il est là, quelque part.

Tu blog aussi en Suédois sur « Leva i Paris » (« Vivre à Paris »). Peux-tu nous en dire plus de ce projet ? Cela t’aide-t-il à ne pas perdre tes racines ?

« Leva i Paris » est un projet sur lequel moi et mon amie avons passé beaucoup de temps. Il s’agit d’un guide en suédois pour les suédois qui envisagent de tenter l’aventure parisienne. Nous tentons de les guider dans leur nouveau quotidien, de l’ouverture d’un compte chez GDF à la liste des piscines municipales à Paris.

Tout ca est évidement parti de la difficulté qu’à rencontré mon amie lorsqu’elle a fait ses premiers pas à Paris. Vous n’imaginez pas combien ouvrir un compte en banque peut être difficile pour un étranger.

Ce projet est peut être un moyen de « rester connecté » à la vie parisienne, mais je dois reconnaitre que rien ne vaut un bon verre de Bordeaux et une assiette de fromage pour ne pas oublier d’où l’on vient !

Expatrié depuis deux ans déjà, penses-tu à quitter Stockholm ? Si oui,  pouroùquitterstockholm ?

Si ma mère vient à lire ceci, comprenez-moi, je ne peux absolument pas affirmer que je passerai les 20 prochaines années de ma vie à Stockholm. L’an prochain, je m’en vais faire un tour à Montréal pour quelques mois. Il parait que comme en Suède, ils n’ont pas plus de 8h de soleil sur tout le mois de décembre. Ca va être bon de se sentir comme à la maison.  Cependant, j’aimerais pouvoir partager ma vie entre Paris et Stockholm. Je ferais griller mes saucisses en Suède et j’achèterai des chaussons à la bonne taille pour mon appartement parisien.

Vous avez maintenant envie de visiter Stockholm ? N’hésitez pas à poser vos questions ou à laisser un commentaire à Johan ci-dessous.

Comments (11) »

Il l’ont fait ! Partir à l’aventure autour du monde.

Rencontrés en surfant la toile, Amandine et Felipe ont décidé de quitter leur quotidien pour partir faire le tour du monde et de partager leur expérience sur leur blog en français, en anglais et en portugais. Intéressée par leur projet et captivée par leurs récits, j’ai décidé de mener l’enquête pour en savoir plus sur leur projet, les côtés pratiques de tout tour du monde ainsi que leurs expériences jusqu’à aujourd’hui, après 6 mois sur la route. Voici ce qu’ils racontent…

Amandine et Felipe au bord du lac Yamtso au Tibet

Pourquoi ce tour du monde ?

On pourrait commencer par énumérer des raisons personnelles ou non pour faire un tour du monde. Mais avant cela, un tour du monde, c’est voyager, n’est-ce pas ? Donc, cette question pourrait être pourquoi voyager ?

S’il y a une chose que l’on apprend en voyageant, c’est que le voyage se justifie lui-même. Bien sûr, avant de partir, on se pose de nombrables questionnements et la première question est bien celle-ci. Ce n’est pas compliqué d’expliquer pourquoi voyager, tout le monde le sait : aller vers l’autre, connaître de nouvelles cultures, expérimenter des nouveaux modes de vies, bref, s’émerveiller. Mais la vérité la plus profonde est que l’on n’a pas besoin de réponses à cette question, mais on a surtout besoin de voyager et une fois sur la route, chaque nouvel endroit, chaque nouveau visage est la justification pure et simple du projet. Le voyage se suffit à lui-même et seulement ceux qui le font connaissent cette raison qui ne s’exprime non par des mots mais par une profonde empreinte dans l’être.

À travers votre tour du monde, vous réalisez aussi une étude en partenariat avec la ville de Vincennes sur les jeunes et les voyages. Pouvez-vous nous en dire plus sur ce projet ?

Le partenariat avec la mairie de Vincennes sert à créer un lien entre deux populations différentes : les jeunes que l’on rencontre sur la route et ceux qui rêvent de partir.  Nous partons pour un tour du monde et nous ferons une enquête sur différents profils de jeunes pour éveiller dans la jeunesse de Vincennes (jeunes de 11 à 16 ans) l’envie de voyager et de connaître le monde.

Aviez-vous beaucoup voyagé avant ce tour du monde ?

Felipe : 29 pays entre Europe et Amérique du Sud.

Amandine : 14 pays entre Europe et Afrique du Nord.

Vous partagez beaucoup de conseils à ceux qui souhaiteraient réaliser un tour du monde, comment vous êtes-vous organisé pour les préparatifs, le budget… tout ce que vous détaillez sur votre blog ? Les informations sont-elles facilement accessibles ?

L’information précise et à jour est parfois difficile à trouver. Par contre, en lisant les blogs de voyageurs, des forums de voyage et en étant attentif à l’actualité dans le monde, on peut créer un panorama qui servira de balise au moment de mettre les chiffres sur le papier afin de créer un budget.

Vous parlez des différentes options de billets Tour du Monde, comment avez-vous sélectionné les pays que vous alliez visiter ? Le choix devait être difficile

Nous montrons bien l’affinage de notre choix sur la page préparation de notre site. Cependant, le choix des pays à visiter pour un tour du monde repose beaucoup au delà des restreintes logistiques et financières : tout en chacun a ses affections – en parlant de voyage – , ses lieux – fantasmes – , ses rêves lointains. Tout au long de notre vie, on lit, on regarde des films, on discute et parmi tous ces échanges il y a toujours des endroits et des pays qui reviennent, ce sont comme des mots – bombes – dans l’imaginaire de ceux qui sont avides de découverte. Et voilà, c’est comme ça que l’on construit un itinéraire, en plaçant ces mots qui attirent notre convoitise dans un cadre rigide et peu flexible d’un forfait tour du monde d’alliances aériennes liées au budget de chacun.

Étiez-vous blogueur avant la création de 2 Backpacks ? Allez-vous continuer à bloguer après ce tour du monde ?

Oui, depuis 2002 avec quelques arrêts, Felipe avait son blog de discussion d’idées, d’opinion et d’actualité qu’il a retiré de la toile au profit de http://www.2backpacks.com/. Une idée qui nous partageons est de continuer à discuter le phénomène du voyage et du nomadisme postmoderne. Si ceci se fera sur un blog sur http://www.2backpacks.com/ou pas, nous ne le savons pas encore.

Le blog, twitter, facebook, vous êtes partout : comment vous êtes-vous organisé sur le plan technique ?

Sur le plan technique, nous avons investit dans un petit ordinateur portable indispensable lorsque l’on tient un site internet. Après, il faut en effet une grande organisation et prendre le temps d’écrire, de mettre des photos et de répondre à certaines questions des lecteurs. Mais aujourd’hui, internet est partout dans le monde et cela devient de moins en moins compliqué de rester « connecté » avec ceux qui nous suivent – voir la simplicité et la facilité d’accès des réseaux sociaux comme Twitter et Facebook.

Quels sont jusqu’à aujourd’hui les défis que vous avez dû relever pour mener à bien le projet ?

Le défi était la plupart du temps lié à l’accommodation du budget, excursion du Tibet = annulation du trekking au Népal; séjour rallongé en Asie du sud est = séjour raccourci en Amérique centrale.

Quelles ont été vos plus belles rencontres ? Avez-vous croisé le chemin d’autres bloggeurs partis à l’aventure ?

Les rencontres se font tellement facilement lorsque nous voyageons ! Nous avons créé une page « people » sur notre site pour raconter les rencontres fantastiques et inoubliables que la route nous a apporté. Nous avons rencontré des tourdumondistes comme nous qui entretiennent aussi des blogs de voyage comme nos amis de Autour du globe répertorié sur les liens du site 2backpacks.

Quels sont les ‘essentiels’  de tout backpacker pour partir en voyage autour du monde ?

Notre liste d’essentiels après 6 mois de voyage :

– Mini-ordinateur portable, style Netbook.

– Bon appareil photo.

– Carte de crédit avec des taux administratifs avantageux.

– Pochettes spéciales voyageurs pour y cacher argent et passeport.

– Pas plus de 3 tenues de linges.

– Chaussures légères de ville et tongs.

– Duvet.

– Petite trousse à pharmacie.

Ce qui vous manque le plus sur la route ?

Ce qui nous manque le plus, la possibilité de rencontrer les êtres chers quand on le souhaite.

Quel lieu/pays vous a le plus surpris ?

L’Ouzbékistan est un pays surprenant par l’idée que l’on peut s’en faire. Beaucoup plus développé, avec un héritage culturel et des attractions touristiques qui plaisent à toutes gammes de voyageurs.

Le tour du monde, est-ce accessible à tous ?

Le tour du monde est accessible à tous logistiquement et financièrement, oui. Du côté de l’organisation, et du courage, non.

Quels sont vos projets à votre retour ?

Nous allons profiter des expériences vécues lors de notre tour du monde pour développer de nouvelles façons de connaître et de vivre le tourisme dans certaines régions.

N’hésitez pas à poser vos questions à nos deux backpackers ci-dessous !

Comments (5) »

Voyager avec des enfants, par Valvec

Cette semaine, nous avons la chance de recevoir Valvec, notre toute première blogueuse invitée. Parisienne, Valvec blogue régulièrement sur son site, Les yeux en mirette, ou elle partage ses idées de sorties et d’activités avec des enfants. Mère de 2 enfants, elle ne s’empêche pas de voyager pour autant. Valvec nous livre ici ses bons conseils pour des vacances en famille réussies.


Ah, ces « grandes » vacances…

Voiture pour la côte d’Azur,

Train pour le Cotentin

Avion pour d’autres horizons…

…qu’importe le mode de locomotion choisi, vous appréhendez déjà les plus ou moins longs trajets que vous allez devoir effectuer en compagnie de vos jeunes enfants ?

Comme je vous comprends…

Personnellement, avec les enfants, ce sont les trajets en voiture que je préfère, quoique, se concentrer sur sa conduite avec des petits qui braillent, ce n’est pas forcément la panacée… Mais au moins, je n’ai pas le sentiment de déranger les grincheux…

Sauf que, pas de chance, un je ne sais pas conduire, deux je n’ai pas de voiture (question de choix économique et écologique)…

A moi donc les mines au bord de la rupture dès que je monte dans un train ou un avion, en compagnie de mes enfants aujourd’hui âgés de 2 et 4 ans…

Un rien parano, j’ai d’ailleurs l’impression de tomber sur des fous dingues chaque fois que je voyage, mais, à lire vos récits ici et là,  il semblerait que tous les parents de jeunes enfants aient ce sentiment…

De là à conclure que les trains et les avions sont peuplés de voyageurs qui ne supportent pas la promiscuité et les inconvénients de toute expérience collective il n’y a qu’un pas que je franchis allègrement en vous confiant, rien que pour que vous vous sentiez moins seul, une expérience personnelle :

Noël 2008, trajet en train Dijon-Paris, 1ère classe parce que c’était moins cher (et parce qu’en attendant les wagons interdits aux enfants, les familles y ont encore droit, Dieu soit loué) : au bout de 10 minutes, un dame âgée d’une quarantaine d’années, donc jeune, se lève, hystérique, me menace de son petit doigt pointé et se met à hurler

– « Mais faites taire ce gosse ».

Le gosse en question avait 18 mois et s’exprimait comme tous les enfants de cet âge, par monosyllabes aigues… mais sans pleurer, ce qui à mes yeux relevait déjà du miracle !! Ce à quoi je réponds :

– « A part lui mettre du sparadrap sur la bouche, je vois pas bien ce que je peux faire »

– « Les enfants madame, ça S’EDUQUE »

– «  Et bien commencez donc par donner l’exemple en vous taisant, Madame ».

Et là tout le wagon s’est mis à rire… Je me suis sentie plus forte que Spiderman !!

Conclusions :

– en 1ère classe c’est toujours pire… Les riches pensent vraiment qu’ils ont plus droit au silence que les pauvres…

– les parents d’enfants un peu moins jeunes que les miens ont parfois la mémoire terriblement courte… Limite Alzheimerisés à 40 ans ! Moi ça me fait toujours peur…

Sur la base de cet épisode mémorable (j’en ai d’autres en stock si vous voulez encore rire !), comment survivre en milieu hostile, s’entend dans les transports en commun, ou tout simplement occuper ses jeunes enfants lorsqu’on a devant soi quelques heures de route ?

Quel que soit le mode de transport choisi (voiture, train, avion, mais aussi, pourquoi pas la trottinette, la montgolfière ou le char à bœufs), voici mes petites astuces pour occuper vos enfants :

– Dans la mesure du possible privilégiez les heures des repas et des siestes. Manger et dormir, ça fait passer le temps, à supposer que les enfants arrivent à s’endormir, bien sûr…

– Même hors repas, même si vous êtes farouchement attaché à une alimentation équilibrée, emportez toujours de quoi grignoter… Désolée pour les puristes, mais pendant les trajets, il ne faut pas lésiner sur la junk food… C’est une question de survie ! Chips, bonbons, gâteaux,… Et, petite gourmandise maison : les raisins secs qui ne salissent pas et se mangent tout doucement : 1 petit raisin par ci, un petit raisin par là, sans compter qu’ils peuvent se transvaser d’un récipient à l’autre à l’infini…

– Proposez leur des coloriages. Et, pour ces grands départs en vacances, je ne saurais que trop vous recommander les E-coloriages et surtout ceux mettant en scènes les modes de transport que vous pouvez télécharger gratuitement

– Emportez quelques jeux et surtout pensez à les distribuer au compte goutte afin de faire durer le plaisir plus longtemps… Personnellement, je suis assez fan de la pâte à modeler, même si je dois reconnaître qu’en général on en sème un peu partout…Si vous le pouvez, prévoyez aussi quelques jeux/gadgets jusqu’alors inconnus, les enfants adorent découvrir de nouvelles choses : un petit carnet, un petit puzzle, un petit livre.

–         Enfin, là encore, même si vous êtes un puriste, ne vous braquez pas sur les lecteurs DVD portables, DS et autres consoles… Dans cette circonstance particulière, ils pourront vous être d’un grand soutien ! Et puis, ce sont les vacances après tout !

Et vous, quelles sont vos astuces pour agrémenter les longs trajets ?

Et les voyageurs grincheux, vous les gérer comment ?

Racontez moi vos expériences, pour que je me sente moins seule !


Vous voulez être blogueur invité ? Contactez-nous avec un lien vers votre blog et le sujet que vous aimeriez aborder au experts [at] tripadvisor.fr

Comments (10) »

%d blogueurs aiment cette page :