Première étape du Tour du Monde: la Chine

Après quelques mésaventures dues à un volcan maintenant trop connu (mais au nom toujours aussi imprononçable), nos deux aventuriers ont finalement réussi à quitter l’Europe pour leur première étape : la Chine, et plus spécialement Pékin.

Photos choisies de Chine

En 10 jours, ils y ont bien sûr visité la Grande Muraille, qu’ils conseillent de faire entre Jinshanling et Simatai ; c’est quand même une marche de 8km, donc pour sportifs de préférence. Ils ne pouvaient visiter la Chine sans se rendre à la Cité interdite, site classé au Patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1987. Siège du pouvoir suprême pendant plus de cinq siècles, l’ensemble architectural est un témoignage de l’histoire de la dynastie Qing et des traditions culturelles des Mandchous.

Tour proche se trouve un endroit idéal pour se détendre et apprécier une pause loin de la foule : Lao She Teahouse, où vous dégusterez thés verts de saisons et biscuits au thé vert dans un salon privatif.

Et si vous vous aventuriez à la découverte d’un Pékin plus populaire et tout aussi authentique ?  MatéCaro conseillent Liulichang, la rue des antiquaires, brocanteurs et marchands de matériel pour calligraphie où il fait bon se perdre dans les petites rues.

Leur coup de cœur ? Le temple des Lamas Yonghegong : un vrai temple qui est encore en activité pour des prières, venir y bruler de l’encens, y entendre la cloche sonner ou juste pour se recueillir.

Côté art culinaire, ils n’ont pas été en reste non plus. Le canard laqué c’est plus qu’une tradition, c’est un vrai rituel. Il y a d’abord la cuisson, environ 30 minutes dans un four à bois, puis la découpe par un maître en la matière. Commence ensuite la dégustation « la partie la plus savoureuse du plat : la peau. Fine et croustillante elle a été badigeonnée d’un mélange à base de miel qui lui a permis de caraméliser. La peau se déguste ici trempée dans du sucre en poudre ou dans de la confiture. » Enfin vous pouvez vous attaquer à la viande proprement dite. Muni d’une crêpe, il s’agit de mélanger viandes et morceaux de peaux auxquels viendront s’ajouter concombres, oignons, purée d’ail ou carottes. Il paraît que c’est régal, et le meilleur endroit pour le déguster le Xiheyaju restaurant.

Vous retrouverez tous leurs bons plans Chine sur leur profil TripAdvisor.

La parole à eux maintenant après presque deux semaines sur la route.

Comment s’est passé votre départ ?

Ce qu’on peut dire, c’est que l’aventure a commencé dès les premières heures de notre voyage. Notre départ en tour du monde a en effet coïncidé avec le moment où le volcan islandais est entré en éruption et a stoppé tout le trafic aérien européen. Heureux dans un premier temps d’avoir pu monter dans le dernier vol de Paris pour Londres, nous y sommes ensuite retrouvés coincés pendant 5 jours. Nous étions censés aller en Russie pour effectuer notre premier tronçon en transsibérien. Mais le retard sur notre « planning » s’allongeant et le visa russe étant à dates fixes, nous n’avions plus suffisamment de temps pour effectuer notre voyage dans de bonnes conditions (sans traverser la Russie à toute vitesse). Nous avons donc fait le choix de décaler notre voyage en transsibérien via la Mongolie à l’année prochaine, nous sommes revenus à Paris pour une dizaine de jours et avons réellement commencé notre tour du monde à Pékin le 1er mai 2010.  Ce volcan a été le grand imprévu de notre début de voyage… mais en même temps, nous sommes aussi partis pour vivre l’aventure !

Où logez-vous en Chine ?

Nous logeons chez un français qui vit et travaille en Chine. Il parle chinois et connaît très bien le pays. Grâce à lui, nous avons pu apprendre davantage sur la Chine, faire des restaurants typiques et visiter hors des sentiers battus.

Comment avez-vous rencontré cette personne ?

Par le « réseau » : avant de partir, nous avons demandé à l’ensemble de nos amis et familles s’ils connaissaient des gens habitant dans les pays que nous allions visiter, l’objectif étant de pouvoir rencontrer des « locaux » ou des personnes connaissant bien le pays pour nous le faire connaître différemment. C’est donc ainsi que nous avons rencontré cette personne.

Ce qui vous a le plus frappé dans ce pays ?

Le gigantisme : tout est ici à l’échelle du pays pour le meilleur et aussi parfois pour le pire. Mais finalement, le plus frappant pour un européen, c’est peut-être la foule, les jours d’affluence ou aux heures de pointes. Les chinois y sont habitués depuis leur plus jeune âge, en revanche rien ne nous prépare à cela en Europe. Même pas les jours de grèves dans le RER !

Ce qui vous a le plus déçu ?

Peut-être la notion de restauration ou plutôt de rénovation des sites historiques en Chine. Nous avons été étonnés de découvrir des sites centenaires refaits quasiment à neuf : on enlève les vieilles peintures et on remet des neuves pour que ça brille !

La prochaine étape ?

Le Japon pour une quinzaine de jours.  Au programme : Tokyo, Hiroshima, Miyajima, Kinosaki,  Kyoto, Nara, Sendai … Nous dormirons en ryokan ou minshuku (auberge traditionnelle ou chambre d’hôtes) cette fois, mais nous avons des contacts locaux japonais qui vont aussi nous aider à découvrir leur Japon.

Et pour la suite des aventures en récit et en images, retrouvez MatéCaro sur leur blog.

1 Response so far »

  1. 1

    Elisa said,

    Cou cou Juliette et amis,
    Bravo pour ce tour du monde :)
    Amitiés
    Elisa en Argentine


Comment RSS · TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 33 autres abonnés

%d bloggers like this: